Carnet de route

Groupe Alpi+ Cascade de Glace du 28/02/2020 au 01/03/2020

Le 28/02/2020 par Coline Paquereau
À vos pioches... Prêts ? Glacez !! Et c'est un magnifique départ pour ce cycle Alpi+ 2020, les stagiaires sont frais (plus que les températures du weekend!) et motivés (pas seulement pour le combo café-croissant-bière du soir). La cuvée de l'année encadrée par Romain est composé de Camille, Victor, Fanny, Violaine, Fred et moi (Coline). Ce samedi et dimanche, Seb viendra co-encadrer en apportant ses compétences et sa très bonne humeur. Nous attaquons donc le weekend vendredi matin, ce qui est normal dans notre département. Direction Cervière, site de couenne de cascade de glace histoire de se mettre dans le bain (ou dans le ruisseau qui sait...). Une approche en ski de rando, le ciel est bleu et le soleil brille, l'ambiance entre nous est agréable pour cette première rencontre tous ensemble. Chacun y va de son style pour la traversée du ruisseau, du passage lent et délicat, au passage rapide et plus appuyé... Un (ou une) de nous se démarque spécialement avec une semi-disparition sous la neige, histoire de tâter la température de l'eau. Dévouement remarquable ! Quelque conversion plus tard nous voilà au pied du beau rideau glacé. Les premiers coups de pioches retentissent, la glace est encore froide ce matin, elle se transformera petit à petit en bon sorbet, nous permettant d'apprécier les différentes qualités de glace. Le spot est pris d'assaut, les montées en tête et moulinette s'enchaînent au fur et à mesure que nous nous familiarisons avec le matériel, les principes et techniques propres à l'escalade sur glace. Il y en a pour tous les niveaux, c'est un régal d'apprendre et pratiquer sur un si beau spot ! La journée s'achève par un tri de matos, chocolat chaud, débrief du jour, topo météo et choix de destination du lendemain. Pas facile au vu des nuages et précipitations neigeuses annoncées, des conditions de glace, des risques avalanches et exposition des cascades. Le cerveau de Romain fume, on commande un autre pichet d'eau. C'est un départ (très!) matinal le samedi matin, direction Saint Véran et la cascade de Tête de Curle. Approche à skis et raquettes cette fois ci, c'est moi ou les sacs sont plus lourds qu'hier ? On établit un premier camp de base où on troque nos chaussures de ski contre nos grosses et nos crampons. Deux belles lignes de glace s'offrent à nous sur quelque longueurs, on divise le groupe en deux pour qu'il y ait 4 grimpeurs de chaque côtés. Il fait 7 degrés au pied des cascades, et c'est sous une chape nuageuse plus ou moins épaisse que nous vivons un véritable effet de serre. Coups de chauds donc, coups de pioches aussi, pédagogie, encouragements, ascension, traversées, chutes de glace mais rien de grave... L'ambiance montagne est bien là, la neige autour chauffe et les boulettes roulent, derrière Saint Véran le ciel est noir. Les deux cascades se rejoignent par une grande pente de neige sur une belle longueur de glace où nous nous retrouvons pour grimper. Broche après broche on prend le coup de main, la glace devient un véritable gruyère ! La redescente est épique, entre rappels pas si utiles, glissades sur les fesses, descente en skis avec ou sans les peaux sur neige bien chauffée et boulettes, en virages sautés ou en chasse neige-buldozer... Et on ne vous parlera pas (ça ferait trop répétition) de traversée de ruisseau qui finit les skis dans l'eau. Ah les richesses de la diversité ! Encore une belle journée qui se termine au café, à décider d'où aller demain avec les mêmes problématiques que la veille, mais en pire. Quoiqu'il en soit, la glace on commence à y prendre vraiment goût et la journée de demain nous tarde. On ne sera pas déçu, mais d'abord il nous faut quelque heures de sommeil ! Il pleut sur Briançon en ce dimanche matin, direction la cascade des Razis, au fond de la vallée de Crévoux. Dans la tête de chacun, l'appel du café au chaud semble plus tentant que ces gros nuages qui nous bouchent tout horizon. On s'habille, s'équipe, chargeons nos sacs, et partons tout à fait déterminer commander huit cafés à 100m du parking. Ne vous méprenez pas, cette décision est tout à fait stratégique car « rien ne sert de courir, il faut partir à point ».. Tandis que nous sirotons nos chauds breuvages, deux grimpeurs inconnus au bataillon nous font la trace dans cette neige absolument lourde et collante jusqu'au pied de la cascade. On les remercie, même si cela ne nous empêchera pas d'avoir très chaud et 30cm de neige collé sous chaque spatule ou raquette. Animal fétiche du jour ? Le sanglier ! Car c'est un sacré chantier que de déblayer toute la neige et mauvaise croûte glacée qui recouvre la bonne glace. Les premiers passages imbibent nos gants qui rapidement ressembleront plus à des serpillières, quelques assiettes de glace cassent et dégringolent, les nuages font des vas-et-viens comme si la vallée respirait, les contrastes lumineux sont magnifiques, sur notre droite la cascade craque des tonnes d'eau. Quelle ambiance ! On sent à quel point tout le monde gagne en aisance, prend confiance en soi et dans le matériel, dans les autres aussi. L'ancrage du piolet est de plus en plus efficace, les bras se détendent un peu, les talons s'abaissent, le brochage est plus fluide, on maîtrise les lunules même s'il faut un peu plus de temps pour se pendre sereinement sur la corde simplement passée dans ce trou glacé. Un petit coup de mou ? Rien ne vaut une sieste en boule sur des cordes dans la neige, la bienveillance des autres à coup de doudoune et couverture de survie... Et c'est reparti ! On grimpera jusqu'à ce que la pénombre nous gagne, sous la neige et les spindrifts, on aura tout donner pour ce dernier jour. Le retour se passe de commentaire dans cette neige super collante, les coulées qui font bien cogiter, l'alternance montée-descente qui fait hésiter entre peaux ou non, le vent et la neige qui fouettent nos visages en surchauffe, rincés et heureux, la lumière du bar est allumée et la bière providentielle. Certain avalent des bulles, d'autres retrouvent douloureusement la sensibilité perdue des orteils... On vide une bonne dizaine de carafes d'eau, secs et rincés à la fois. Débriefing au chaud et ultime tri de matos en exprès à la frontale, joyeux bazar dans le minibus pour rentrer, le sourire aussi haut que ce que nos paupières tombent sur nos visages rougis des réverbérations. L'escalade fût belle et l'équipe est vraiment chouette, je pense pouvoir dire que tout le monde aura pris du plaisir sur ces trois journées, en plus d'avoir beaucoup appris sur l'environnement de glace, sur les autres, sur nous même... Un grand merci à tous et à dans 3 semaines pour de nouvelles aventures ! Coline






CLUB ALPIN FRANCAIS BRIANCON
IMMEUBLE LE PLEIN SOLEIL
6 AV RENE FROGER
05100  BRIANCON
Contactez-nous
Tél. 04 92 20 16 52
Permanences :
Mardi et jeudi de 17 à 19h
Activités du club

Envie d'aider le club ?

image Plus d'infos

Facebook du club

Facebook Plus d'infos

WhatsApp du club

image Plus d'infos

Formations ANENA

Formation ANENA Plus d'infos
Agenda